Musée •  Histoire  


Ancien hôtel particulier d’une noble famille binchoise, les Lalaing, l’actuel musée du Masque est racheté en 1570 par le chanoine Jean Duquesne pour en faire un collège.
Passé en 1757 aux mains des Augustins, le bâtiment rebaptisé « collège des Augustins » n’acquiert qu’en 1778 l’aspect général qu’on lui connaît aujourd’hui.

La révolution française impose un enseignement laïc jusqu’en 1880, date de la reprise en main par les catholiques de la désormais « école moyenne communale », rapidement déménagée vers l’actuel « collège Notre-Dame de Bon Secours ». Devenu cette fois un athénée royal, l’édifice change définitivement de fonction en 1975 : le folkloriste Samuël Glotz, soutenu par le député-bourgmestre Charles Deliège, obtint l’autorisation d’y fonder le musée international du Carnaval et du Masque dont il devient le premier conservateur.
Dans les trente années qui suivirent, ce premier conservateur puis son successeur, Michel Revelard, n’eurent de cesse d’enrichir, par de nombreuses et exceptionnelles acquisitions, les collections de cette institution unique en son genre. Aujourd’hui, le Musée du Masque, avec plus de 7000 pièces, n’est plus seulement un musée dédié aux carnavals de Binche et de Wallonie mais surtout un centre de recherche, de documentation et de conservation des traditions masquées dans toutes leurs fonctions sur les cinq continents.