Expositions • Archive expositions  

Dans cette démarche particulière, je suis « Sous influence » parce que, c’est toujours la plaque de verre, qui, au départ et par un mélange aléatoire de zones translucides et d’espaces bleus, me suggère un contexte, détermine un cadre dans lequel va s’inscrire l’idée.
Dès lors que par l’observation de la feuille de verre, un contexte est identifié, une complicité s’installe entre le personnage et moi.

Le travail propre à la technique du vitrail consistera à traduire par le verre, le plomb et la couleur une situation particulière, chaque fois différente, chaque fois inédite.

Le personnage s’ouvre ainsi au monde qui l’entoure et s’exprime au travers de facettes multiples de lui-même, pour devenir jongleur, musicien, pierrot farceur, amoureux, professeur…

En définitive, la matière – verre agit moins ici comme une influence qu’un déclencheur. Les formes indéfinies à l’origine s’éclairent peu à peu au bénéfice d’une lecture sensible. Cela nécessite une disponibilité entière, sans laquelle il ne peut y avoir de création artistique. Vient ensuite, une fois le contexte identifié, la réalisation du support.
C’est alors qu’intervient le travail de l’artisan.

Note biographique : Ivan Vanaise
Lorsqu’il a sept ans, Ivan Vanaise habite Manage (La cité du verre).
Dans un chemin où sont déversés les déchets des fours de verreries, il gratte les scories pour trouver des morceaux de verres colorés. Ces cailloux féeriques vont dès lors progressivement constituer un trésor qu’il cache secrètement au fond d’une armoire dans l’arrière cuisine de ses parents.
Beaucoup plus tard, il n’a rien perdu de sa fascination pour cette matière qu’il apprivoise désormais dans des vitraux.

La Technique
C’est la technique traditionnelle du vitrail, avec mise sous plomb, soudures à l’étain, masticage et nettoyage à la sciure de bois. Les tableaux proposés sont sertis dans un cadre et éclairés par rétro projection sur le mur.
Ce n’est pas l’artiste qui impose ici le dessin au verre. C’est le verre qui, par sa couleur, ses stries, ses formes plus ou moins intrépides le guide, inspire le trait, confère la forme du personnage et débouche en finale sur une scène aléatoire.